Aix et la Vertu

Aix et la Vertu

Thierry Brayer alias Laixois est heureux de vous présenter son nouvel ouvrage : Aix et la Vertu. Des récits de vies incroyables à lire et à partager...

À lire
Lecture

Lecture

L'auteur de ce site vous propose de découvrir ses romans, dont "Le Rabot de Louis" et "Sous le Métro, la Plage"

À lire
Et si les pendus...

Et si les pendus...

Née avec les Allées Provençales, la récente place François Villon, auteur de « La ballade des pendus », a une incroyable particularité autant historique qu’involontaire...:

À lire
____________________________________
Actuellement : 117 articles à lire dans ce journal
Accueil / Histoire / La vraie ballade des pendus
Les Villeneuve dans la vieille ville ! Le Pavillon Noir… et Rouge ! Aix et la Vertu Le festival de Pop Music d’Aix-en-Provence La moutarde me monte au nez Histoire d’une ville Johnny à Aix-en-Provence La plage d’Aix-en-Provence Le Grillon en peinture Les Pastore : la Cigale et le Grillon La Butte des Trois Moulins La Bastide Beisson La bastide de la Mareschale Avant Quick, la Brasserie Mirabeau Aix en 1942 Bimont avant Bimont Qu’est devenue cette boutique ? Madame le Juge Boudu Pourquoi pas nous ? Des parcmètres à Aix ? Les Assassins de l’ordre Le Grillon, et avant ! Les eaux d’Aix-en-Provence en 1705 Aix en trolleybus Aix en tramway Population de la ville d’Aix en 1911 Encagnane à travers les âges Vraies ou fausses ? La vraie ballade des pendus À la ressource de l’ouvrier Vierge et enfant Le budget primitif de 1965 Le mémorial des rapatriés Station thermale Paris-Lyon-Méditerranée Aix, capitale de la Provence Quand les lampes Zénith rattrapent nos taches ! SuperU avant SuperU Balade aixoise Happy Aix ! Présentation « officielle » d’Aix-en-Provence La cité du livre en 1989 La fête des enfants à Aix en 1956 Inauguration de l’atelier Cezanne en 1954 Grosse omelette à Aix en 1965 Ouverture de la foire des semences à Aix en 1964 Vues d’Aix en Provence en 1950 Danse dans la rue Christian Ranucci Inondations à Aix en Provence en 1993 Festival d’Art Lyrique et de Musique en 1967 Cezanne et moi Les américains d’Aix en Provence en 1978 Gros plan sur le film « Aix-en-Provence 1946-1968 » À double tour Quatre garçons pleins d’avenir La femme flic La cuisine au beurre Le barrage Zola vidé Barrage de Bimont : retour vers le passé Jean Scholastique Pitton Retour chez ma mère Les trois frères Les Arnaud Le juge Fayard, dit le shériff L’amour en douce La Sainte Victoire Le hussard sur le toit Fiston Meurtres à Aix-en-Provence La sirène du Mississipi 25e anniversaire des Lampes Zénith Comment ça, il ne fait pas beau ? Relais Saint-Christophe Sur la voiture Brasserie La Royale À la Ménagère Fonderie Moderne d’Aix-en-Provence Société des Thermes d’Aix-en-Provence Le Grand Café Leydet en peinture La gare de marchandises Vestige du casino d’Aix La place de la Libération Pour la réouverture de la terrasse du GTP à Aix-en-Provence Encagnane : son histoire Encagnane en 1958 Encagnane en 1911 Encagnane en 1889 Encagnane en 1870 Encagnane en 1950 Encagnane en 1866 Encagnane en 1830 Encagnane au XVIIIe siècle Encagnane de 1930 à 2016 Encagnane en 1964 Encagnane en 1983 Encagnane en 1930 Encagnane 1934-2015 Encagnane en 1950

Histoire

La vraie ballade des pendus

Née avec les Allées Provençales, la récente place François Villon, auteur de « La ballade des pendus »,  a une incroyable particularité autant historique qu’involontaire : en effet, elle est positionnée quasiment là où se trouvait au XVIe siècle le pré Batailler et son… gibet ! Voyez plutôt sur ce plan de 1575 :

Extrait de « La Ballade des Pendus » de François VILLON

Frères humains qui après nous vivez
La pluie nous a lessivés et lavés
Et le soleil nous a séchés et noircis;
Pies, corbeaux nous ont crevé les yeux,
Et arraché la barbe et les sourcils.
Jamais un seul instant nous ne sommes assis;
De ci de là, selon que le vent tourne,
Il ne cesse de nous ballotter à son gré,
Plus becquétés d’oiseaux que dés à coudre.
Ne soyez donc de notre confrérie,
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre!

Et il servait à quoi, ce Pré Bataillier ?


Source et droits des documents de cet article :


  • Collection personnelle de Thierry Brayer
  • Gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

Toute réutilisation commerciale sans autorisation est interdite
Par contre, n'hésitez pas à partager les articles !


1 commentaire

  1. Jean-Louis Serville 18 novembre 2017 11 h 04 min

    Je crois qu’il va faloir que je passe un peu de temps pour regarder tout ça

Laisser un commentaire