Lucile Bourcet-Salenson dédicacera "Un aristocrate rapatrié : Pierre de Montgolfier"


Un aristocrate rapatrié : Pierre de Montgolfiersamedi 9 mars de 10h à 13h

Professeur retraitée, Docteur en études germaniques, l’auteur raconte, dans son quatrième livre, la vie de Pierre de Montgolfier, petit-fils de Folco de Baroncelli-Javon, poète provençal et manadier, né à Aix-en-Provence le 1er novembre 1869, 9 rue du Quatre-Septembre.
Après avoir été chassé de Tunisie, Pierre de Montgolfier a trouvé refuge en Provence, la terre de ses ancêtres maternels, en particulier à Avignon, dans la “maison Baroncelli”.

Un aristocrate rapatrié : Pierre de Montgolfier

13€

« Toute ressemblance avec des personnes ayant existé » n’est pas fortuite !
L’auteur aime les histoires « vraies ». Dans ce livre, elle raconte la vie quotidienne en Tunisie, puis dans le midi de la France, d’un chef d’entreprise qui a souffert d’être rejeté pour des raisons politiques, en 1959, du pays où il était né, où son père avait émigré en 1920 pour y travailler et apporter son savoir-faire.

Ce récit émaillé d’anecdotes est le témoignage d’un rapatrié qui a des points communs avec de nombreux autres « rémigrés ».

Le thème de l’ouvrage c’est le retour en Provence des “rapatriés” de Tunisie (et d’Algérie), avec leurs souffrances, leurs difficultés d’insertion, leur nostalgie…
Le lien direct avec Aix c’est l’évocation du grand-père du “héros”, Folco de Baroncelli, né à Aix-en-Provence le 1er novembre 1869, dans le quartier Mazarin.Plusieurs pages du livre lui sont consacrées, lui qui était un ami de Frédéric Mistral et des félibres.
Des extraits des poèmes en provençal de celui qui est considéré comme “l’inventeur” de la Camargue y sont cités.

Lucile Bourcet-Salenson, originaire des Hautes-Alpes, descendante des Vaudois du Piémont, a fait ses études universitaires à Aix-en-Provence, au moment du retour des pieds-noirs en métropole. Lucile Bourcet est sensible aux problèmes de l’exil, du déracinement, elle comprend l’instinct de survie, elle a beaucoup d’empathie pour les personnes « déplacées ».
Enfant, elle a baigné dans la culture provençale, car ses parents admiraient le poète Frédéric Mistral.

Source: LIBRAIRIE LE BLASON 2 Rue Jacques de la Roque à AIX


Sources et droits des documents de cet article :



• Collection personnelle de Thierry Brayer

Toute réutilisation commerciale sans autorisation est interdite
Par contre, n'hésitez pas à partager les articles !


Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*